Jin Shin Jyutsu : harmoniser et renforcer le corps, les émotions et le mental

Jin Shin Jyutsu : harmoniser et renforcer le corps, les émotions et le mental

Historique et origines du Jin Shin Jyutsu

Le Jin Shin Jyutsu est né au Japon. C’est une approche millénaire d’harmonisation de l’être et du corps. Ces connaissances étaient transmises oralement de génération en génération jusqu’au début du XXème siècle, lorsque Jiro Muraï s’attela à l’étude de cette approche qui commençait à tomber dans l’oubli. Peu à peu il reconstitua ce savoir et afin de ne pas le perdre le transmis à Mary Burmeister qui le ramena aux USA puis dans le monde entier.

Le Jin Shin Jyutsu est aussi connu sous le nom de « Art du Bonheur » ou « Art de la Longévité »  en effet il nous permet de prendre soin par nous-même de notre corps et de notre mental.

Les outils en Jin shin Jyutsu qui permettent d’augmenter le bien-être:

  • le souffle, la respiration qui nous permet de nous détendre à chaque expiration et de renouveler notre énergie à chaque inspiration. Cette source d’énergie est infinie et facilement disponible.
  • nos mains, posées à des endroits bien précis du corps, avec douceur et respect, permettent à l’énergie vitale de se déplacer d’un endroit à l’autre. Quand on a mal quelque part, n’est-ce pas ce que nous faisons spontanément en posant nos mains, en recevant la chaleur ?

Sans entrer dans les détails, Jiro Muraï a identifié différents circuits d’énergie et 26 zones (environ 7 cm de diamètre) sur notre corps qui permettent de garder le flux de l’énergie libre et fluide. On appelle ces zones « verrous » : ce sont des clés, ou des alarmes qui nous préviennent lorsque notre système est surchargé. Ils se ferment et l’énergie ne s’écoule plus librement : on parle de disharmonie. Pour ouvrir un verrou, nous pouvons poser nos mains dessus ou effectuer une séquence de verrous définie, tout en respirant en conscience et étant présent aux réactions du corps.

Application et utilisation du Jin Shin Jyutsu

L’approche est d’une simplicité apparente déconcertante… Nous pouvons :

  • l’utiliser nous-même, avec nos propres mains et au fur et à mesure de la pratique augmenter la connaissance de notre corps, de sa manière de fonctionner ainsi que la conscience que nous avons de nous-même
  • recevoir un soin par un thérapeute qui, en observant le corps et le psychique, choisit l’un ou l’autre des circuits à appliquer. La séance dure une heure et amène une sensation de détente et de bien-être et continue à agir pendant environ huit heures. En fin de séance le thérapeute peut donner quelques conseils pour l’auto-traitement, à pratiquer selon ses désirs ou une fois par jour.

Par exemple le verrou n°1, qui se trouve sur la face interne de chaque genou, est nommé « cause première » et permet d’harmoniser les énergies descendantes avec les énergies ascendantes : vous pouvez poser vos mains sur chaque côté et respirer en conscience. En 15-20 minutes la respiration se modifie et devient plus profonde et aisée, le mental se pose et toute gêne au niveau de l’abdomen se soulage.

Pour aller plus loin :

  • Alice Burmeister et Tom Monte « Jin Shin Jyutsu : l’art de revitaliser et d’harmoniser le corps, les émotions et le mental » Edition Jouvence