La supervision


La supervision

Etymologiquement le mot supervision se décompose en deux parties : « super » qui veut dire « au-dessus, d’en haut » et « videre » qui signifie voir. Donc « voir d’en haut », prendre de la distance, réfléchir sur.

Mais la supervision est-elle vraiment utile ? Oui, indispensable même ! Pas seulement en début de carrière, et pas seulement pour les thérapeutes et psychologues ! Je pense qu’elle pourrait être intéressante même pour un artiste ou un banquier : tous, nous sommes confrontés à des questions relationnelles, de place ou de style dans notre travail.

En générale la supervision permet :

  •  de poser un regard subjectif sur sa pratique
  • d’acquérir des outils
  • de perfectionner des techniques
  • de construire son identité professionnelle et son style
  • de questionner les résonances
  • de questionner le bien-être au travail

Quelle est la différence entre une supervision et une psychothérapie personnelle ?

Dans une psychothérapie le client vient en tant que patient avec une souffrance psychologique, il va parler de sa vie privée et relationnelle ainsi que de sa place dans le monde.

En supervision le client vient en tant que professionnel avec une question en lien à son travail. La vie privée peut également être abordée si elle permet d’enrichir le questionnement professionnel.

Comment se passe une séance de supervision ?

En général lors du premier contact on prend un moment pour faire connaissance, se présenter et définir ensemble le cadre de travail (attentes, buts, cadres…).

Ensuite, nous explorons votre questionnement et les différentes pistes de solutions ainsi que les apports de la théorie. Si possible et souhaité des lectures peuvent être conseillées.

A la fin de la séance un moment est pris pour évaluer votre satisfaction.