L’hiver et le silence


L’hiver et le silence

Hiver

Dernière étape de cette exploration du cycle des saisons : l’hiver. La saison où la nuit arrive tôt, il fait froid, les arbres sont privés de leurs feuilles, la terre est gelée et certains animaux se retirent pour hiberner. Tout dans la nature ralentit et les processus, la vie sont moins visibles comme si tout se passait à l’intérieur.

C’est la saison du repos, de la lenteur, du silence. Pour nous, les hommes et les femmes, c’est souvent une saison de travail, reprise de l’école, nouveau projets… difficile parfois de concilier le rythme naturel avec le rythme de la société. Alors faisons attention à bien dormir, nous coucher tôt, pratiquer des activités relaxantes.

J’ai peu parlé dans les articles précédents des éléments qui caractérisent chaque saison mais il me semble intéressant ici de l’évoquer. Pour l’hiver c’est l’eau. Et si vous avez encore des doutes quant à la force et à la vie présente dans cette saison regarder l’eau, les différentes formes qu’elle peut prendre : lente, impétueuse, dure, fluide, chaude, froide… et la ténacité avec laquelle elle avance et use les roches. La force de l’eau est puissante ! Alors bien que cette saison semble vide et noire, elle contient tout au fond d’elle le potentiel de ce qui viendra.

Les organes de l’hiver : reins et vessie

Les organes de l’hiver sont :

  •  Les reins : conservent l’énergie prénatale, celle qui nous vient de nos parents et nos ancêtres. Ce stock d’énergie est limité et ne peut pas être augmenté donc il faut en prendre soin. Les tissus dont les reins s’occupent sont les os, les dents, le cheveux, la moelle et le cerveau. L’organe de sens sont les oreilles.
  •  La Vessie : régule l’eau et les liquides dans le corps.

Le silence et le sons

Avez-vous déjà remarqué l’ambiance d’un matin enneigé ? Calme, doux… rien ne bouge et pourtant pleins de flocons tombent, voltigent avant de toucher la terre. Nous avons envie de faire un grand soupir et d’en profiter ! Ce sont des moments d’une intense présence. Ce type de silence est rare dans nos vies… Et y avez-vous déjà pensé ? le vrai silence n’existe pas !

Il y a différents type de bruits :

  •  extérieurs : les bruits de la rue, des travaux, des gens qui parlent, des avions qui passent… et tous ces bruits ambiants couvrent les bruits de la nature qui sont par contre apaisants et reposants.
  •  intérieurs : ceux de notre corps et ceux de notre cerveau. Notre cerveau produit environ 41 pensées par minutes. Les moments de pause et de repos permettent à l’esprit de se détendre et au corps de se recharger les batteries. Mais contrairement à ce que l’on pourrait penser le cerveau n’est pas vide : il continue de travailler et d’utiliser une quantité d’énergie importante, même quand on dort !

Tout ces « bruits » nous stimulent et peuvent nous fatiguer. Alors que peut-on faire ?

  •  prévoyez donc des moments de calme et de silence
  •  coupez le son de vos portables
  •  acceptez des moments sans « écouteurs » dans vos oreilles
  •  méditez, relaxez-vous
  • cohérence cardiaque
  • baladez-vous en forêt, il semblerait que tout les petits bruits de la nature produisent une « réponse autonome sensorielle culminante » : une sorte de frissons sur le cuir chevelu qui signale la libération de dopamine dans notre cerveau. La dopamine est le neurotransmetteur du plaisir ! Le chuchotement semble provoquer le même effet et sur le net vous trouvez des enregistrements de personnes qui parlent, lisent en chuchotant… A tester !
  •  écoutez de la musique: un chercheur de l’université de Pavia, Luciano Bernardi a testé l’effet de la musique sur la détente et à sa grande surprise il a trouvé que les pauses entre les morceaux produisaient le même effet « détente » que la musique  elle-même!

Pour aller plus loin :